Chronique ‘’en temps de guerre’’

Le 7 octobre dernier, le Hamas déclenchait une guerre contre Israël à Gaza dont on ne voit pas bien l’issue et qui fait beaucoup de morts et de blessés.
Au monastère du Mont des Oliviers à Jérusalem, chaque jour, une soeur écrit une petite chronique qu’elle partage à la Congrégation et à sa famille. Nous sommes heureuses de vous les partager aussi. Cela vous associe de plus près à ce que vit notre communauté dans le pays, et à ce que vivent les habitants de Jérusalem.


10ème semaine

Samedi 09 décembre 2023

Sœur Gabriele arrive en fin de matinée, sœur Marie-Bénédicte est en retraite. Nous continuons les rangements


Dimanche 10 décembre 2023

Le Père Jean-Louis Rouvière, du diocèse de Nanterre, étudiant à l’EBAF, vient célébrer. Dimanche calme. Sœur Gabriele nous partage à la récré des infos et part avant les vêpres.


Lundi 11 décembre 2023

Nehad arrive à venir malgré la grève générale en Cisjordanie pour demander un cessez le feu. Sœur Marie-Guénola et sœur Laurentia devaient aller chez le dentiste, mais quand elles arrivent au cabinet, celui-ci est fermé comme tous les magasins de la rue.
Mère Prieure et sœur Marie-Bénédicte sont invitées à une réunion au sujet du Parc national. Elles présentent le projet Vacare Deo qui suscite un réel intérêt.


mardi 12 décembre 2023

Issa vient ce matin pour continuer à travailler à la rampe d’accès de l’auditorium.
L’architecte rencontre l’entrepreneur : les travaux pourraient commencer ce vendredi.


9ème semaine

Samedi 2 décembre 2023

Mère Prieure est en retraite de samedi. Le ciel est bleu, le soleil brille. On annonce une semaine où la température extérieure va monter jusqu’à 24 degrés. Cela fera du bien à la maison qui commence à se refroidir.
Avec l’Avent, mes chroniques de guerre vont s’arrêter. La guerre, elle n’est pas terminée. Non seulement elle continue mais elle se diversifie en attentats, principalement à Jérusalem, créant un climat d’insécurité. Nous allons essayer à notre petite mesure, de manifester notre solidarité aux membres de ces deux peuples qui s’entre-déchirent. Nous avons eu la chance d’avoir eu parmi nous des sœurs venues du monde arabe et d’autres du monde juif qui nous ont aidées à compatir à la souffrance des uns et des autres.
Nous vous donnerons des nouvelles de temps en temps sur le site et nous allons vous proposer un chemin d’Avent avec sr Marie-Paul : chaque semaine un texte et une Icône.
Bon Avent !


Dimanche 03 décembre 2023

Nous appelons Lili notre amie guide israélienne. Elle a 3 fils, le second est à la guerre à Gaza. Pendant un mois, elle a pris ses parents chez elle car ils habitent Ashkelon, proche de Gaza. Elle nous dit : ‘’nous n’avons pas d’autres pays que celui-ci. Nous voulons vivre tout simplement, mais aujourd’hui nous n’avons pas le choix.’’ On la sent très inquiète pour ses enfants, surtout celui qui est à l’armée, mais il y a une bonne nouvelle chez l’ainé qui s’est marié l’an dernier, ils attendent un enfant !


Lundi 04 décembre 2023

Il fait un temps splendide. Issa vient travailler, il a pu venir sans problème. Sœur Marie-Bénédicte descend à la banque et à la poste, des sirènes lui font craindre un attentat, mais il n’en n’est rien.

Le soir Frouzan, la jeune femme d’origine iranienne qui habite dans l’appartement en haut du monastère depuis noël 2021, rentre après 3 mois d’absence. Elle est très heureuse de nous retrouver ainsi que Jérusalem, et nous de la revoir.


mardi 05 décembre 2023

En début d’après-midi Mère Prieure descend à Jérusalem avec sœur Marie-Guénola et sœur Laurentia qui doivent aller faire une radio dentaire. Le cabinet se situe du côté palestinien, près de la gare des Bus. Mère Prieure va à l’École biblique rencontrer le nouveau directeur, le Père Olivier Poquillon qui l’accueille chaleureusement.


mercredi 06 décembre 2023

Mère Prieure et sœur Marie-Bénédicte font un zoom le matin avec Baptiste, celui-ci prépare un document sur le projet Vacare Deo. Il confirme son désir de revenir dès que possible terminer le projet.

A la récréation nous appelons Désirée, la petite cousine de sœur Paula (notre sœur d’origine juive, polonaise, décédée en 2019) pour avoir de ses nouvelles et lui souhaiter ‘Hag Sameah’ : bonne fête de Hanoukka qui commence le lendemain.


Jeudi 07 décembre 2023

Issa vient travailler ce matin au jardin. Mère Prieure range la cave, trie, nettoie, aidée par Frouzan.
L’après-midi à 15 h, 4 séminaristes Pères blancs viennent fraternellement donner un coup de main pour vider la pièce qui va être aménagée en procure, et descendre du grenier tout ce qui a été entassé depuis des années !
A vêpres, nous allumons la première bougie de notre Hanoukkiah qui est posée devant l’icône de la Vierge du Signe car c’est aussi les premières vêpres de la fête de l’Immaculée. Cette coïncidence nous unit à nos frères juifs, et nous invite à prier encore plus pour que la lumière gagne sur les ténèbres ! Nous envoyons à nos amies israéliennes des vœux de fêtes, elles y sont sensibles et nous envoient des messages. Nous apprenons qu’une marche prévue par des juifs ultra-orthodoxes pour aller au Kotel en passant par le quartier musulman, a été stoppée par la police !


Vendredi 08 décembre 2023

Nous terminons de vider le grenier et faisons un bon ménage avant la procession avec l’icône de la Vierge du Signe.
Les Pères blancs ont dû remettre au lendemain la traditionnelle messe consulaire car ils sont tout près de l’esplanade des mosquées, et en ce moment, il vaut mieux éviter de venir dans leur quartier le vendredi, et en plus en période de fête juive.


8ème semaine

Samedi 25 novembre 2023

Après réflexion nous pensons qu’il faut quand même commencer une première phase de travaux pour que nos lieux communautaires soient plus accueillants ! En ce moment il n’y a pas d’hôtes, cela donne du travail à des palestiniens, et nous ne pouvons pas repousser encore un chantier qui tarde. Nous rencontrons l’architecte pour préciser les travaux : le portail en bas de la propriété qui permettra d’acheminer les matériaux et aux pompiers d’entrer dans le jardin, et la buanderie qui nécessite de nouveaux aménagements pour servir aussi pour le pliage et le repassage.

Les renards qui semblaient avoir disparu réapparaissent : Ahmad en a vu trois, la mère avec un petit et un autre...

Dimanche 26 novembre 2023

Solennité du Christ Roi. ‘Que ton règne vienne’, nous le disons tous les jours, et en ce moment nous désirons plus que jamais ce règne de paix et de justice…
Cet après-midi, nous allons voir sr Daniela, orthodoxe, qui garde la propriété du patriarche grec à quelques centaines de mètres de chez nous. Nous nous sentons de plus en plus comme des sœurs et nous portons les mêmes enjeux concernant nos propriétés.


Lundi 27 novembre 2023

Après la tempête d’hier, une petite pluie fine est tombée presque toute la journée.
Ces jours-ci, je termine une Icône du Bon Pasteur que l’on devrait venir prendre dimanche pour partir pour la France. C’est une grâce de faire cette Icône en ces temps incertains : « Le Seigneur est mon berger » (Ps 22). Aujourd’hui, j’ai fait quelques retouches et j’ai mis la croix dans l’auréole du Christ et les lettres grecques signifiant « l’Étant », ou « Celui qui est », le Nom de Dieu révélé à Moïse.



mardi 28 novembre 2023

Le matin, il faut de nouveau tout balayer dehors à cause de la tempête. En début d’après-midi, le Père Luc vient avec le nouveau Consul de France qui est arrivé en octobre. Nous sommes heureuses de faire sa connaissance. Il admire le jardin, trouve délicieux le jus de grenades et nous assure de la protection de leurs services. Il reviendra voir un coucher de soleil !
Nous accueillons ensuite trois membres de l’Union Européenne. Nous refaisons avec eux un petit tour du jardin et parlons du projet du parc national qui devrait être bientôt signé.


mercredi 29 novembre 2023

Une journée encore bien pleine : le matin, nous rencontrons l’architecte et le constructeur, pour préparer la première phase de travaux. Pour le portail sur la rue, en bas de la propriété, près de Dominus Flevit, il nous faut le permis de la Municipalité que nous allons demander. Cela devrait prendre une semaine et ensuite, on a un mois pour faire les travaux.
L’après-midi, nous avançons les Vêpres pour avoir une réunion de communauté avec le Père David pour continuer la réflexion sur notre avenir, suite au Conseil de Congrégation qui a eu lieu en octobre.


Jeudi 30 novembre 2023

Mère Prieure va à Abu-Gosh avec la Prieure des Carmélites et l’abbesse des Clarisses de Jérusalem pour la réunion des supérieures des communautés contemplatives de Terre Sainte. Il y a eu un attentat à l’entrée de Jérusalem et pour les sœurs de Bethléem, c’est un peu compliqué, mais elles peuvent s’y rendre.
Issa arrive de bonne heure ce matin pour travailler à la rampe du jardin avec Ahmad.
Une pauvre vient frapper à la porte. Freij vient livrer la commande de surgelés et de fromage. Et le reste de la journée est calme.
Le soir, nous retrouvons Mère Prieure, heureuse de ce bon moment de partage et de retrouvailles et du très bon accueil de la communauté d’Abu-Gosh. Chacune a pu partager comment sa communauté vit l’état de guerre, comment s’entraider. C’est particulièrement difficile pour les sœurs de l’Emmanuel qui vivent tout près du mur à Bethléem.


Vendredi 1er décembre 2023

Le Père Chris, Père Blanc célèbre la messe cette semaine. Avec lui, nous chantons le Sanctus et le Notre Père en arabe. Il a passé 15 ans au Sahara et il est heureux, aujourd’hui, de faire mémoire du Bienheureux Charles de Foucauld, ayant pu souvent prier sur les lieux où il a vécu. A la fin de l’exposition du Saint Sacrement, avant Sexte, nous lirons sa prière : « Mon Père, je m’abandonne à toi ».
Ce matin, il y a beaucoup de mouvements d’avions dans le ciel : la trêve est terminée à cause de l’attentat d’hier et des roquettes lancées aujourd’hui par le Hamas. Mais Issa a pu venir et continuer le travail au jardin.
Comme vendredi dernier, ce n’est pas encore une journée ‘Vacare Deo’ mais nous vaquons paisiblement à nos occupations, et prenons davantage de temps pour la lectio ou l’étude. J’en profite pour regarder quelques vidéos du MOOC des Bernardins sur la sagesse, un peu difficiles mais intéressantes, et le soir, avec Mère Prieure, grâce à un site d’hébreu, nous voyons la traduction de deux versets du prophète Jérémie.

 


7ème semaine

Samedi 18 novembre 2023 - 7ème semaine

L’après-midi, a lieu à la Maison d’Abraham la réunion du groupe Mutualisation des Forces qui réunit plusieurs membres des communautés contemplatives du diocèse. Nous sommes heureuses de nous retrouver et d’échanger des nouvelles.
Zaky, l’avocat du ‘Legal Office’ est l’invité de la réunion. Nous pouvons lui poser nos questions concernant les banques, les permis de conduire, les employés etc...
Le soir, nos frères cisterciens de l’abbaye de Latroun nous livre l’huile : 6 tanakés, c’est peu mais pour 12 sacs d’olives, ce n’est pas trop mal.

Dimanche 19 novembre 2023

Sr Helena chante avec nous la messe puis part à Sainte Anne pour la journée de rencontre des Africains. On annonce tempête, pluie et froid. Et en effet le vent se met à souffler si fort qu’il ouvre la fenêtre du bureau de Mère Prieure, fait claquer la porte et entrer la pluie qui asperge les feuilles envolées dans la pièce ! Malgré cela, la pluie est la bienvenue.
A la récréation, grâce à un lien zoom, nous avons la joie de revoir le groupe d’amis et de jeunes volontaires réuni à Vanves autour de Mère Prieure et de sr Marie-Reine. Louis nous lit un texte de sr Marie-Paul sur la foi qui sauve et nous fait contempler l’Icône du Christ et saint Jean. Après un petit temps de partage et une courte présentation de chacun, ils prennent un temps de prière pendant que nous allons à Vêpres.


Lundi 20 novembre 2023

Le vent a soufflé très fort toute la nuit, des aiguilles de pins et des feuilles d’eucalyptus jonchent le cloître si bien balayé il y a deux jours ! Le temps s'est beaucoup rafraîchi : 12 degrés. Il pleut par intervalles pendant la nuit et pendant la journée, et la petite citerne du cloître est déjà à moitié pleine.
Ce soir, Mère Prieure prend l’avion et devrait nous arriver de bon matin demain.

 


mardi 21 novembre 2023

Nous sommes heureuses de voir Mère Prieure arriver comme prévu un peu avant 6 h. Elle a fait bon voyage. Au départ, sa valise a été fouillée deux fois à l’aéroport, mais il vaut mieux cela et partir en sécurité. L’avion était plein. Parmi les passagers, une Israélienne venait pour assister au mariage de sa nièce avec un réserviste avant qu’il ne soit appelé à rejoindre l’armée… Dans le grand hall de l’aéroport les photos des otages étaient exposées avec leur nom et leur âge : impressionnant !
En cette fête de la Présentation de Marie au Temple, nous entourons tout spécialement de notre prière et de notre affection sr Marie-Guénola qui fête son anniversaire d’âge (91 ans) et de profession.


mercredi 22 novembre 2023

Mère Prieure reprend son tour de cuisine et nous voyons ensemble les rendez-vous de cette semaine. Nous appelons notre amie Israélienne, Hila pour avoir de ses nouvelles. En tant que guide, elle n’a pas de travail, mais avec notre amie Yisca et d’autres guides elles se sont portées volontaires pour aider à la récolte des clémentines et des brocolis, les ouvriers Thaïlandais ayant été rapatriés.


Jeudi 23 novembre 2023

L’évangile de ce jour nous montre Jésus qui pleure sur Jérusalem…
La trêve et le retour des premiers otages est reporté à vendredi. La plupart des Palestiniens semblent en attendre beaucoup.
Ce matin, Issa arrive de Ramallah. Nous le retrouvons avec joie, et sentons combien la situation pèse pour la famille. Les enfants ne peuvent sortir sauf pour aller en classe. Nous avons un rendez-vous Skype avec Baptiste pour voir comment continuer les travaux du jardin.


Vendredi 24 novembre 2023

La trêve commence à 7 h. Un grand silence plane sur la ville. Le bruit des avions qui sillonnaient le ciel encore hier soir s’est tu. Des drapeaux israéliens flottent au vent… Nous pensons aux otages et aux prisonniers qui vont être libérés et à leurs familles.
Comme il n’y a plus de pèlerins, Mère Prieure nous propose de profiter de ce temps pour prendre, sinon une journée de désert, car nous avons encore beaucoup à faire, du moins un changement de rythme. Nous prenons les repas en self, et le soir, nous dégageons du temps avant Complies ; avec Mère Prieure, nous en profitons pour faire un peu d’hébreu et traduire quelques versets du prophète Jérémie.


6ème semaine

Samedi 11 novembre 2023

 

Sr Helena se lève de bon matin pour faire des petits beignets que nous pourrons offrir à la pause. Sr Myriam-Sophie, qui reste avec elle au monastère, nous souhaite gentiment un bonne journée de détente. Elle ajoute que, montant vers le Nord, nous prenons davantage de risques et nous donne les conseils de la Sécurité Civile : ‘Si vous entendez une sirène d’alerte, ne descendez pas du car mais recroquevillez-vous en bas du siège et mettez vos mains sur votre tête !’

A la Dormition, le Père Abbé Nicodemus nous souhaite la bienvenue et nous montons dans le car. Une prière pour demander au Seigneur de nous protéger et nous partons. Il y a là des amis de la Dormition et aussi les étudiants qui sont restés, 15 sur 21, 6 ayant demandé à rentrer en Allemagne. Un bon groupe, nous dit le Père Élias, bien uni et bien motivé. Nous arrivons à Tabgha un peu avant midi. La messe étant à 14 h, nous avons le temps de prier devant le lac. De petites vagues viennent frapper le bord du rivage. Tout est paisible. La messe est présidée par le cardinal Pizzaballa et concélébrée par de nombreux prêtres. Dans son homélie, le Patriarche commence par dire qu’il ne parlera pas de la situation car sinon nous sortirons tous déprimés. Il ne s’intéresse pas seulement au miracle mais au dialogue entre Jésus et Philippe. La question est importante : Où pourrons nous trouver du pain pour nourrir tout le monde ? Après la question, il y a une révélation. Jésus est le pain qui nourrit tout le monde. Où pouvons-nous prendre la force pour vivre cette période difficile ?

La réponse de Philippe, aussi, est importante : Nous n’avons pas, nous ne pouvons pas avoir la force, nous ne sommes pas capables. Pour cette faim, ce pain peut seulement être donné : c’est Jésus. Mais nous devons apporter quelque chose : Jésus peut transformer n’importe quoi, mais il faut qu’on lui apporte quelque chose. Ce qu’apporte l’enfant, c’est presque rien.

Nous sommes très pauvres, mais le peu que nous avons, si cela Lui est donné, c’est assez pour satisfaire la faim. Notre communauté chrétienne est toute petite, il y a beaucoup de problèmes, mais le peu est assez si nous le présentons à Jésus pour qu’il le transforme. Nous n’avons pas le droit d’arrêter l’action de Jésus. C’est notre mission et notre responsabilité de notre Église chrétienne : recevoir ce Pain qu’est Jésus mais non le garder : distribué, c’est assez pour tous.

Après la messe, un plat de riz et de carottes nous est servi et nous pouvons saluer les frères et soeurs que nous connaissons. Encore un petit temps auprès du lac avant les Vêpres, et après les Vêpres, nous rentrons à Jérusalem, heureuses de cette belle journée.

 

Sr Laurentia et sr Marie-Bénédicte à Tabgha devant le lac de Galilée
Sr Héléna qui fait des beignets

Dimanche 12 novembre 2023

Nehad vient travailler ce matin ; elle est partie à 4 h 1/4 du matin pour pouvoir passer le check-point car il y a eu des affrontements de ce côté.

Sr Gabriele, qui est rentrée avec nous, se joint à nous pour chanter la messe. Nous lui disons au-revoir après le petit-déjeuner.

Rien de spécial aujourd’hui, sinon que nous sommes heureuses de pouvoir nous reposer et de partager nos impressions et rencontres d’hier à la récréation !

 


Lundi 13 novembre 2023

 Nous fêtons saint Philippe dans le diocèse car saint Jacques, patron du diocèse est fêté tout seul au mois de mai.

La vie ordinaire reprend. C’est une manière de ‘choisir la vie’. Les offices rythment la journée, nous y ajoutons une dizaine de chapelet de manière à réciter un chapelet entier chaque jour pour demander la paix dans le Pays.

Chacune va à son emploi : sr Laurentia à la cuisine, sr Marie-Guénola à la buanderie, et moi à la porterie et à la comptabilité.

Philippe, le bénévole du Carmel, vient chercher quelques racines de gingembre et en remerciement nous apportera des gâteaux de la part des sœurs.

Baptiste nous écrit qu’il ne perd pas l’espoir de revenir pour terminer le chantier. En attendant, il va continuer à travailler sur le projet en dessinant de nouveaux croquis pour les zones de célébrations et les clôtures par exemple.

 


mardi 14 novembre 2023

Sr Marie-Guénola est enrhumée, espérons qu’elle se remettra vite…
Le Père Antoine célèbre la messe. Il me dit qu’alors du côté d’Israël, il semble que la vie a repris son cours normal, et qu’il sent un climat tout spécial, un élan de solidarité qui est très beau, du côté palestinien, on voit beaucoup de gens déprimés.
Issa nous écrit qu’il espère venir la semaine prochaine. Deo gratias ! Car c’est bien triste de voir le chantier sans personne pour y travailler…
Sr Myriam-Sophie qui est sortie hier, nous rapporte à chacune une lampe de poche très légère, sans pile, qui pourrait nous servir au cas où le Hezbollah attaquerait et couperait l’électricité ! Elle a l’art de prévoir le scénario catastrophe !
En attendant, c’est l’orage qui fait sauter les plombs et met en panne le gros congélateur ! Quelques gouttes de pluie tombent, pas assez pour arroser le jardin, mais c’est mieux que rien.


mercredi 15 novembre 2023

Dans la matinée, le secrétaire général de l’Association allemande pour la Terre Sainte (DVHL), le Dr. Matthias Vogt, vient nous rendre visite avec Vera Habash, la secrétaire de leur bureau à Jérusalem. Étant à Jérusalem Est, ils ont les mêmes questions que nous concernant l’enregistrement de leur propriété et la sécurité. Ils comprennent bien l’importance d’un lieu de contemplation ici pour les pèlerins ‘comme à Tabgha’. Vera est tellement conquise par le site qu’elle dit qu’elle aimerait vivre ici. Le Dr Matthias lui répond que pour cela, il faut être une moniale ou un chat !
Sr Marie-Guénola, pendant ce temps, malgré son rhume, ne perd pas ses forces et, armée d’un sécateur, taille le jasmin du cloître.
Nous regardons un documentaire sur Clovis. Cela ravive nos souvenirs : le vase de Soissons, la victoire grâce au Dieu de Clotilde, le baptême qui vaudra à la France d’être la fille aînée de l’Église ! Nous sommes aussi à peu près à l’époque de saint Benoît.


Jeudi 16 novembre 2023

Aujourd’hui, mémoire de sainte Gertrude ; nous avons toujours beaucoup de plaisir à chanter ses Antiennes.
Dans la matinée, un attentat a eu lieu à un check-point au sud de Jérusalem.
Cela n’empêche pas les conférences à l’École Biblique de reprendre à 18 h : Traduire la Bible à l’école de St Jérôme par le Père Olivier-Thomas Venard, O.P. Et pour nous, ce soir, c’est la conférence qui sera faite à 20 h 30 par le Père David Neuhaus : Un chrétien en Terre Sainte aujourd’hui… Qu’est-ce qui a changé après le 7 octobre 2023 ? Nous avons tout avancé, le repas et l’office pour pouvoir la suivre. Elle sera en anglais, j’espère que je comprendrais !


Vendredi 17 novembre 2023

Le soir, je partage aux sœurs un petit résumé de la conférence d’hier. Le Père David a retracé l’histoire du pays depuis la Déclaration Balfour en 1917. Par cette lettre, signée par Arthur Balfour, le Royaume-Uni se déclarait en faveur de l'établissement en Palestine d'« un foyer national pour le peuple juif », traduction de « a national home to the Jewish people »). Cette déclaration est considérée comme une des premières étapes dans la création de l'État d'Israël qui aura lieu en 1948. A l’aide de chiffres et de cartes qui montrent les différentes annexions, le Père David nous a aidés à comprendre comment on en est arrivé à la guerre d’aujourd’hui :
en 1917, il y avait 600 000 Arabes et 60 000 Juifs ;
en 1947-48 quand les Anglais quittent le pays, il y avait 1 324 000 Arabes dont à Gaza, 80 000 Gazaouis et 120 000 réfugiés et 630 000 Juifs ;
Aujourd’hui, on compte en Israël 7 181000 Juifs et 2 065 000 Arabes
et dans les Territoires 5 480 000 Palestiniens dont 3 250 000 en West Bank et 2 230 000 à Gaza...
Les quinze dernières minutes étaient consacrées aux questions des auditeurs sur le rôle des chrétiens en Terre Sainte aujourd’hui. Le Père David a renvoyé à la lettre au diocèse du Cardinal Pizzaballa et a précisé quelques points : le moyen de combattre la haine est d’abord une purification de notre propre cœur. Ensuite, il faut faire attention aux mots que l’on emploie, éviter de dresser des barrières, de se positionner pour l’un contre l’autre. Nous n’avons pas à trouver des solutions mais à vivre les valeurs chrétiennes et à rappeler que chaque homme a été créé à l’image de Dieu.

 


5ème semaine

Samedi 4 novembre 2023 - 5ème semaine

 

Après la nouvelle éprouvante d’hier, la journée d’aujourd’hui nous apporte du réconfort.
Nehad, partie de bonne heure de chez elle, arrive un peu après Laudes. Elle est contente de pouvoir venir travailler au moins un jour par semaine.
Dans la matinée, 6 bénévoles viennent pour les olives, dont trois volontaires ‘domingo’, une association en lien avec les Dominicains ; ces jeunes travaillent à l’École biblique et ont décidé de rester, ne se sentant pas en danger. Ils pique-niquent dans le jardin et sr Helena les rejoint avec les beignets qu’elle a faits à leur intention.
Un message du Père Luc, du Consulat, en réponse à Mère Prieure nous assure de leur protection :
« Nous sommes vigilants sur la sécurité de votre monastère, sachant bien que la zone est fragile.  Que les sœurs n’hésitent pas à me dire s’il y a le moindre problème. (...)
Jérusalem reste relativement calme. (...) Nous sommes les « piliers » stables de la communauté chrétienne de Jérusalem et il convient donc à mon sens que nous soyons bien présents ici et solidaires de la terre blessée qui nous accueille et qui compte sur notre fidélité ».

Message qui fait écho à celui du Père Louis-Marie, d’Abu-Gosh :
« Je ne pense pas qu’il y ait de danger immédiat à Jérusalem pour nos communautés. Il est même étonnant de voir comment la vie quotidienne est presque normale même si elle est très ralentie et que l'absence de tourisme est totale. On voit combien ce dernier participe de l'animation de Jérusalem.
Qui peut savoir comment tout cela va évoluer ? (...)
Nous sommes impuissants, il ne nous reste qu'à être présent là où Dieu nous a mis, se serrer les coudes, prier et témoigner par notre seule présence ».
Vers 16 h 15, notre ami, le général de l’ONU, Patrick Gauchat, vient chercher sa commande de bouteilles d’huile d’olives et fait un exposé de la situation devant la communauté et quelques bénévoles. Ce n’est pas le scénario catastrophe auquel nous nous attendions. S’ils pensent eux aussi rapatrier les familles des membres de l’ONU, c’est en prévision d’une possible fermeture des frontières, à cause d’éventuels lancements de roquettes sur l’aéroport. La Syrie a la volonté de respecter le cessez-le-feu qu’ils ont signé, l’Égypte aussi, qui ne tient pas à perdre ses touristes. Reste le Liban, mais il y a la présence de la force de dissuasion des États Unis et le fait que l’Iran n’est pas prêt à s’engager dans une vraie guerre. C’est donc plutôt rassurant, au moins pour le moment !

Travaux au monastère

Dimanche 05 novembre 2023

Après Sexte, nous mangeons sur la terrasse avec Baptiste, Olivia, sr Helena, un bon moment fraternel avec un temps magnifique.
L’après-midi, nous avions projeté de regarder un film drôle, mais Marie-Armelle nous fait la surprise de sa venue avec Augustin, un volontaire DCC qui doit partir demain avec Baptiste.
Visite de l’église, de l’atelier et du jardin.
Avant Vêpres, nous disons au-revoir à Olivia.
Le soir, Baptiste est tout seul pour dîner, mais nous le retrouvons en chantant avec fleurs, gâteau et bougies car demain c’est son anniversaire : 29 ans ! En fait, tout est grâce ! il s’est beaucoup donné ce mois-ci dans des conditions difficiles, et ce temps de repos en France est le bienvenu. Il espère revenir le plus vite possible.


Lundi 06 novembre 2023

Ce matin, sr Marie-Guénola cherche partout le nouveau couteau pour couper les légumes. Elle me demande d’en acheter un autre. Même si on le retrouve, un deuxième ne sera pas de trop.
Sr Laurentia a un rendez-vous pour aller chercher ses appareils auditifs à 13 h. Je pensais partir avec elle à midi, l’accompagner et aller à la Banque Porte de Damas en même temps mais voici que sr Hélena qui est partie pour ses cours m’annonce qu’il y a eu un attentat Porte d’Hérode, les routes sont bloquées, les bus ne circulent plus. De son côté, Baptiste pensait partir aussi à midi pour prendre le train qui le conduirait à l’aéroport. Nous décidons de partir ensemble, mais le bus israélien est soit trop tôt soit trop tard, et nous jugeons plus sage de prendre un taxi. Du côté israélien, près de la rue de Jaffa, on pourrait croire qu’il n’y a pas de guerre : beaucoup de passants et musique dans la rue ! Je renonce à aller à la Banque et reste avec sr Laurentia à l’Optic Center.
Nous sortons au bout d’une heure et demi ! L’avantage est que le tramway et les bus circulent normalement et nous pouvons rentrer sans problème, un peu étonnées de voir que tout le monde continue à vivre comme si rien ne s’était passé ! Nous rencontrons une sœur Combonienne qui nous apprend qu’il y a eu 4 tués à Abu Dis.
Au retour, sr Marie-Guénola me raconte toute heureuse qu’elle a retrouvé le couteau dans le seau à épluchures !
A Vêpres, même si Baptiste ne venait pas tous les jours pour cet office, je trouve l’église bien vide…


mardi 07 novembre 2023

Le Père Benoît, O.P. célèbre ce matin la messe en l’honneur des saints de l’Ordre de saint Dominique. Il termine le mois prochain ses trois années à Jérusalem. Il nous apprend que la veille il a entendu des tirs assez fournis à proximité de l’École Biblique.
En début d’après-midi, je vais à la Poste payer les taxes pour les employés. C’est l’heure de la sortie des classes. Des enfants s’arrêtent sur l’espace de jeux en face des magasins, d’autres rentrent chez eux. Une gentille petite jeune fille me rejoint en chemin, et essaye d’entamer une conversation avec moi. Mais comme elle ne parle pas bien anglais et moi pas du tout arabe, c’est un peu limité. Cela m’incite à essayer d’apprendre un peu d’arabe.
Après Vêpres, Philippe, le bénévole du Carmel, vient nous parler de son bénévolat en Ukraine. Il rassemble des vêtements, des médicaments et de la nourriture qu’il emporte jusqu’à la frontière polonaise, et il les distribue aux réfugiés. Aux premiers mois de la guerre, c’étaient 8000 personnes par jour qui passaient la frontière, surtout des femmes et des enfants. Il est passionné par son travail et heureux de faire du bien. Il admire ce peuple courageux, tous ces gens qu’il a vus : ils étaient abattus, mais ne pleuraient pas et ne se plaignaient pas.
Alix, qui est restée 2 mois chez nous comme volontaire, nous donne de ses nouvelles : Après un temps chez ses parents elle vient de rentrer sur Paris et est en train de monter son atelier de joaillerie. « C’était prévu pour février mars, écrit-elle, mais du coup, je m’y mets maintenant, c’est une très belle aventure ! » Elle réussira certainement car elle est minutieuse et capable de faire des créations.


mercredi 8 novembre 2023

Aujourd’hui, c’est à notre tour de faire mémoire de tous les saints qui ont milité sous la Règle de saint Benoît. Dans la matinée, quatre sœurs polonaises de la Vieille Ville viennent prier sur la tombe de sr Paula. Elles ont apporté bougies et cyclamens pour sr Paula et café et miel pour la communauté. Nous sommes édifiées par leur fidélité.

Avec Mère Prieure et Emmanuel, nous travaillons à notre site pour y mettre les chroniques de guerre et proposer une chaîne de prière pour la paix.

Sr Gabriele nous communique l’invitation à aller à Tabgha samedi pour la fête de la multiplication des pains. Sr Helena acceptant de garder la maison, nous pourrons y aller toutes les trois.


Jeudi 9 novembre 2023

 

Dans la matinée, Ahmad aidé de sr Marie-Guénola met les olives en sacs : 12 sacs qui seront portés à la presse de Latroun ce soir. C’est très peu, mais dans tout le pays, il y a peu d’olives, et Issa ayant taillé très sévèrement les oliviers l’hiver dernier, cela ne nous étonne pas.

Je sors pour aller signer le contrat pour la passerelle au bureau de l’Association Allemande pour la Terre Sainte qui se trouve à Jérusalem dans l’enceinte de l’école Schmidt. Je m’arrête ensuite chez Freij pour acheter du fromage. Le caissier, gentiment me demande si c’est pour moi, et comme je lui dis oui, il m’offre le tube de colle que j’ai pris en plus. En sortant, je me trouve en face d’un prêtre orthodoxe du couvent de Sainte Marie-Madeleine, en bas du Mont des Oliviers ; il me demande si je suis catholique. À ma réponse affirmative, il me dit qu’il a des objets catholiques qu’il serait content de me donner... et il me tend un petit coffret rouge. Que de gens gentils !


Vendredi 03 novembre 2023

Tout est calme. Il fait très beau, les oiseaux chantent. St Helena va suivre ses cours.

Benjamin vient travailler à l’atelier d’Icônes.

Il a fait si beau cette semaine, autour de 27-28 degrés tous les jours, que nous avons dû arroser le jardin avec l’eau qui reste dans une citerne.

Nous nous préparons à notre sortie de demain. Le taxi viendra nous chercher à 8 h pour nous conduire à la Dormition d’où le car nous prendra pour Tabgha.

 

 


4ème semaine

Samedi 28 octobre 2023 - 4ème semaine

 

Juste avant la messe, on sonne à la porte : le Père Jean-Louis qui est à l’école biblique, vient pour la journée d’olives et demande à concélébrer. Vers 9 h, arrivent 4 volontaires de l’école biblique puis 2 volontaires de Saint Louis. Les 3 italiennes de la Custodie ont changé d’heure aujourd’hui et après des détours arrivent vers 11h. Elles me font penser aux ouvriers de la onzième heure !
Il fait autour de 28 degrés, comme toute cette semaine. Il y a quelques jours nous avons eu une petite pluie d’orage qui n’a pas beaucoup rafraîchi le temps.
A midi et demi, ils viennent chercher leur repas. Certains partiront après, d’autres feront une pause ; le Père Vincent arrive à 14 h pour renforcer l’équipe. Tous se disent très heureux de cette journée et sont motivés pour revenir samedi prochain. Mais pourront-ils venir ? Les combats s’intensifiant sur Gaza et dans le nord, le Père Luc leur conseille de ne pas sortir.

Un coin de jardin au monastère de Jérusalem

Dimanche 29 octobre 2023

Ce matin, l’heure de sommeil en plus est bienvenue.
Le Père Chris vient célébrer à la place du Père Laurent car celui-ci va aller à Deir Raffat.
Sr Marie-Guénola se prépare à semer les graines qu’elle a achetées : persil, ciboulette, etc.
J’ai envoyé à sr Marie-Reine une photo de sa plante africaine qu’elle a plantée dans le cloître pour lui montrer les deux jeunes feuilles qui poussent. Elle me répond qu’elle espère que les sœurs vont aussi bien que sa petite plante ! Oui, nous allons bien, nous sommes plus inquiètes pour les autres que pour nous.
Un dimanche tranquille, avec la récréation à 4h où nous essayons d’avoir des choses à dire !
Ce soir, au moment du dîner, sr Helena fait une courte apparition : elle revient de Deir Raffat où il y avait la fête de Notre Dame de Palestine. Le patriarche présidait. Nous pensions qu’elle avait été là-bas pour un temps de retraite mais c’était pour travailler : elle a beaucoup aidé les sœurs à préparer l’emplacement dans la cour qui accueille les fidèles.


Lundi 30 octobre 2023

Aujourd'hui, la situation s'aggrave de notre côté. Tout semblait aller pour le mieux.
Vers 9h, arrive la livraison de la commande de St Sauveur faite il y a plus de 15 jours : des provisions en quantité car sr Laurentia avait prévu la venue des sœurs du Conseil !
En fin de matinée, un hélicoptère tourne au-dessus du Mont des Oliviers. Il y a eu un attentat à l’arme blanche à une station de tram à Jérusalem. Le terroriste présumé qui a été tué venait de Jérusalem Est. Juste avant Vêpres il y a de la bagarre à côté du monastère qui se termine avec des gaz lacrymogènes et des jets d’eau puante, mais reprend vers 18 h. J’apprends que le garçon tué habitait un peu plus loin que le Carmel. Les magasins sont fermés. Ahmad n’ira pas chercher le pain. Cependant, peu après, arrive la livraison des fruits et légumes de notre fournisseur qui est au bas du Mont des Oliviers.
Baptiste arrive à convaincre Olivia de ne pas aller en ville pour la répétition de chant et tous deux viennent prier Complies avec nous.


mardi 31 octobre 2023

Père Antoine Levy, dominicain d’origine juive, célèbre la messe ce matin. Dans son homélie il souligne la place des chrétiens comme porteurs d’espérance, là où il n’y a plus d’espoir...
Olivia fait le ménage de l’église à fond, Valérie nettoie le cimetière et va acheter du pain et quelques pots de cyclamens en ville, et deux jeunes volontaires, Marion et Solène viennent aider aux olives. L’après-midi, après None et avant de reprendre le travail, elles visitent l’atelier et regardent la vidéo des Icônes. Je fais les bouquets et apporte quelques icônes devant l’autel pour faire un peu plus de monde dans l’église !
Au Mont des Oliviers, beaucoup de policiers, mais tout est calme, les magasins sont fermés.
A Jérusalem, les enfants vont à l’école, et même ceux de Ramallah peuvent passer le check-point qui est ouvert exprès pour eux de 8 h à 10 h le matin et ensuite l’après-midi pour qu’ils rentrent chez eux.


mercredi 1er novembre 2023

Un beau ciel bleu ce matin laisse présager une belle journée ensoleillée en cette fête de la Toussaint… mais en fin de matinée, le tonnerre se met à gronder et tourne pendant trois heures. Quelques averses font du bien à la terre assoiffée et rafraîchit le temps. A part cela, rien à signaler, sinon un excellent repas cuisiné par sr Helena (poisson avec tête et queue, riz et semoule) et un rendez-vous skype avec Mère Prieure et nos deux sœurs d’Angers pendant la récréation.
Mais dehors, la situation reste tendue.
Valérie qui est sortie vers 20 h pour prendre l’air, voit tout d’un coup une troupe de soldats armés arriver dans la rue, crier à tout le monde de rentrer chez eux et arrêter quelqu’un. Elle se réfugie dans un magasin. Quelques instants après, un garçon d’une dizaine d’années, en pyjama, qui vient d’acheter un cornet de frites, lui dit gentiment, ‘tu peux y aller, je surveille et je te dirai s’ils reviennent’. Elle s’émerveille de voir qu’aussitôt, la vie normale reprend le dessus.

 


Jeudi 2 novembre 2023

Un mail nous apprend que le projet de financement d’une passerelle pour permettre aux personnes marchant difficilement d’accéder au jardin sans passer par les marches a été approuvé. En ces temps difficiles, cette bonne nouvelle nous touche beaucoup !
Freij nous livre les surgelés que nous attendions depuis trois semaines !
Avant Vêpres, nous allons au cimetière et nous terminons notre prière avec le coucher du soleil : un grand disque rouge qui se glisse derrière les bâtiments de la colline d'en-face.
Dans l’après-midi, des centaines de militaires sont devant l’hôpital Mokassed, non loin du monastère, pour faire partir les ressortissants de Gaza vers d’autres hôpitaux des territoires.


Vendredi 03 novembre 2023

Ce soir, téléphone de Mère Prieure qui nous communique un mail d’Émilie ; elle nous apprend que ‘Au vu de la situation en Israël et dans les territoires palestiniens (Jérusalem inclus), le ministère Français des affaires étrangères a pris la décision de demander à l’ensemble des volontaires de solidarité internationale (VSI) de quitter le territoire’.
Baptiste va donc devoir partir. Le rapatriement est prévu pour lundi.
Des volontaires devaient venir demain pour les olives, vont-ils venir ? Nous le saurons demain.
C’est le moment plus que jamais de vivre dans l’abandon !


3ème semaine

Samedi 21 octobre 2023 - 3ème semaine

 

Shabbat. Journée calme et ensoleillée. Sr Marie-Guénola, à 90 ans, grimpe encore dans les oliviers et dirige la cueillette. Olivia, qui a passé la nuit au St Sépulcre, ne viendra que lundi.
On attend avec un peu d’appréhension les conséquences de l’incursion de l’armée dans Gaza qui ne devrait pas tarder. Mais la liturgie de ce jour, après le ‘N’ayez pas peur’ d’hier, nous dit ‘Ne vous inquiétez pas’ !
A 15 h 30, la communauté et sr Gabriele rejoignent par zoom le conseil de congrégation qui se tient à Prailles.

 


Dimanche 22 octobre 2023

Le Père Dave célèbre la messe. Il était à Rome où il prêchait une retraite quand la guerre a éclaté. Il est revenu par un vol de la compagnie El Al. Dans l’avion, aux trois quarts pleins, il y avait surtout des Israéliens.
En fin de matinée nous avons l’adoration pour les missions.
Après Vêpres, Baptiste nous présente quelques plantes de la Bible. Il est passionné et passionnant si bien que nous l’écoutons avec intérêt pendant une heure. Il commence avec le lys des champs dont il nous invite à accueillir la leçon spirituelle et nous lit un commentaire de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus sur la diversité des fleurs, symbole de la grande variété des saints. Nous apprenons que le Pape a sur son blason le nard de st Joseph et que le figuier a ses fleurs cachées dans la figue.


Lundi 23 octobre 2023

Ce matin, après Tierce, Nehad sonne à la porte. Elle est partie à 5 h 1/2 de chez elle et arrive trois heures plus tard en faisant un grand détour pour passer par un autre check-point. Elle nous propose de venir une fois par semaine et va préparer des plats que nous pourrons réchauffer.
Il y a un peu de gens dans les rues, quelques voitures, quelques magasins ouverts, peu de militaires, sauf pour protéger les colons à la yeshiva près du stade de football et à la maison de nos voisins.
Le soir, vers 19 h 15, panne d’électricité. Tout est noir. Le temps d’aller chercher nos lampes de poche, d’aller voir à l’hôtellerie s’ils ont trouvé les bougies, et de décider d’aller directement au chœur pour Complies, l’électricité est revenue.

 


mardi 24 octobre 2023

La récolte des olives avance vite.
Le soir, Mère Marie-Agnès, prieure du Carmel, et sœur Inès nous apportent une tarte aux pommes. C’est la tradition : pour la fête de sainte Thérèse, nous leur offrons un gâteau, et pour l’anniversaire de la fondation de notre Congrégation, le 25 octobre, qui est aussi la solennité de Notre-Dame de Terre Sainte, ce sont elles qui nous en offrent un.


mercredi 25 octobre 2023

Solennité de Notre-Dame de Palestine et anniversaire de la fondation de notre Congrégation.
Valérie, qui habite Amman, peut passer la frontière et venir au monastère où elle pense rester pendant les vacances jusqu’au 3 novembre.
Je sors pour aller chez la dentiste. Il n’y a presque personne dans la rue et le bus met 10 minutes pour arriver à la station porte d’Hérode. Je prends ensuite le tramway et j’ai la surprise de voir deux hommes en civil monter avec une mitraillette en bandoulière.
Je descends à la Mairie. Me voici du côté israélien. Je vois une grande affiche avec un drapeau israélien et cette inscription : « Ensemble, nous vaincrons ». Plus loin, à un grand carrefour, une banderole avec : « Que le peuple d’Israël vive ». Je traverse le jardin de l’indépendance. Il n’y a presque personne, une dame avec un vieux chien, une maman avec son enfant dans une poussette…et j’entends un bruit de galop : deux militaires à cheval font des allers et venues.
Dans le cabinet dentaire, une maman et sa fille, d’une dizaine d’années, entrent après moi, mais la dentiste les fait passer avant moi. Elle m’expliquera après que le père a été assassiné dans leur maison au sud ; la femme loge dans un hôtel avec ses 4 filles. L’enterrement a eu lieu au Mont Herzel à 1 h 1/2 du matin tellement il y avait d’enterrements à faire, et la fille a eu le courage de faire ‘l’oraison funèbre’ de son père.
Au retour, je m’arrête au retour au Saint Sépulcre. Il est presque vide. Un couple de russes me demande ce que c’est et s’ils peuvent entrer. Ils ne parlent que russe, j’essaie d’expliquer avec des gestes. Je peux entrer et prier longuement dans l’édicule.
Quelques boutiques de souvenir sont ouvertes, mais leurs propriétaires sont assis devant en attendant des touristes qui ne viennent pas.
A la station de bus, c’est la sortie des classes, et les enfants, en uniforme, attendent de pouvoir monter dans les différents bus. Du coup, on retrouve une file de voitures dans la montée du Mont des Oliviers, et il faut bien une demi-heure pour arriver au monastère.
A l’occasion de notre fête de Congrégation, nous allons sur la terrasse pour les litanies de la Sainte Vierge chantées par Baptiste, le Te Deum, et en attendant le coucher du soleil, une dizaine de chapelet.
Le soir, j’apprends que Jérusalem est passé au ‘vert’. La DCC a prévenu que les volontaires peuvent sortir. Mais les Agences continuent à m’envoyer des messages pour annuler la venue des groupes.


Jeudi 26 octobre 2023

Ce matin, un étudiant belge de l’École biblique vient célébrer la messe.
Nous sommes un peu étonnées de voir que la vie redevient presque normale, sr Laurentia, sr Marie-Guénola et sr Myriam-Sophie en profitent pour sortir, et moi, pour mettre l’or à l’Icône du Bon Pasteur. 11 volontaires s’annoncent pour cueillir les olives samedi…


Vendredi 27 octobre 2023

Ce matin, un gentil moustique vient susurrer à mon oreille qu’il est l’heure de se lever. Il est 5 h 30, le muezzin chante… et sr Marie-Guénola qui fait habituellement le réveil dort à poings fermés ! Merci Seigneur pour ce moustique !
Un autre étudiant de l’École biblique, le Père Vincent, célèbre la messe ce matin.
Journée de prière et de jeûne… mais sr Helena l’a oublié et nous prépare des beignets sucrés. Ce sera, pour demain, un dessert original pour les volontaires qui vont venir cueillir les olives.
Sr Helena va partir après ses cours à Deir Raffat pour être présente à la fête de pèlerinage de Notre Dame de Palestine que le diocèse célèbre dimanche.
Nous récitons le chapelet avant Sexte et nous aurons l’adoration après Vêpres.
C’est aussi jour de prière pour les musulmans. L’esplanade de la mosquée est presque vide.
Tout est calme. Benjamin vient à l’atelier et commence une icône du bon samaritain éthiopien.
Le soir, on entend de nouveau la moto qui passe dans la rue en faisant le plus de bruit possible !


2ème semaine

Samedi 14 octobre 2023 - 2ème semaine

 

La journée est paisible. Le ciel est bleu, un temps magnifique, un peu frais le matin, pas trop chaud l’après-midi. Nos volontaires sont libres le week-end.
Nehad, notre femme de ménage / cuisinière, n’est pas venue de la semaine. Sr Laurentia a fait la cuisine avec l’aide de sr Marie-Guénola, qui en plus a lavé tous les draps des partants, et je me suis occupée du ménage avec l’aide des deux jeunes, Ilona et Valentine.
Nous sommes trois à chanter l’office habituellement, Baptiste se joint à nous pour Tierce et parfois pour Complies et sr Héléna pour Vêpres.
Au réfectoire, quand nous avons la connexion, nous écoutons sur YouTube une série sur les rois de France, ensuite c’est la vaisselle, None et une bonne sieste.
Ilona a appris qu’elle sera rapatriée demain. C’était sympathique d’avoir les 4 jeunes avec nous, cela nous donnait du courage. Il en restera deux. Il va falloir tenir bon.
Les nouvelles ne sont pas réjouissantes avec la perspective de l’incursion d’Israël dans Gaza et de la riposte du Hezbollah mais heureusement, notre vie de prière et de travail nous aide à garder la paix du cœur.

Jérusalem

Dimanche 15 octobre 2023

Ce matin, de gros nuages noirs s’avancent dans le ciel, il va pleuvoir. Mais comme tout a l’air calme, je pars en ville aussitôt après Tierce pour faire quelques courses, car nous n’avons pas été livrées par nos fournisseurs habituels cette semaine.

Gentiment, Ilona m’accompagne. Elle m’apprend qu’hier Émilie, la responsable des volontaires DCC les a invités à aller au St Sépulcre pour une visite avec Marie-Armelle.

A 10 h, nous allons à la messe au Carmel pour la solennité de sainte Thérèse d’Avila. Mgr Shomali préside, une dizaine de prêtres concélèbre. Après la célébration, nous nous retrouvons sous les cloîtres pour de bons échanges fraternels. Cela fait plaisir de se revoir.

Ilona part pour l’aéroport et retrouve une bénévole d’Abu Gosh qui part elle aussi.

 


Lundi 16 octobre 2023

Le Père Chris, Père blanc polonais célèbre la messe. Baptiste propose que des volontaires désœuvrés viennent cueillir les olives. Nous pourrions en accueillir deux dès mercredi. Comme il a plu, nous pouvons commencer la récolte.
Le matin, nous nous installons dans notre ancien réfectoire pour faciliter le service à sr Laurentia en évitant une marche…
Un peu avant Vêpres, la sirène retentit assez fort. Deux explosions suivent. Baptiste qui est dans le jardin voit les petits nuages, il pense que les roquettes ont explosé en l’air. C’est la Knesset qui était visée. Mais nous ressentons les effets jusqu’ici, la terre tremble et le monastère est secoué.
Ce soir, un gentil message d’Ilona, bien arrivée chez elle à Toulon, et un autre du Père Abbé Guillermo nous assurant de sa prière.

 


mardi 17 octobre 2023

La matinée est assez calme.
Pour honorer cette journée de prière et de jeûne pour la paix, à 11h 30 nous récitons avec Baptiste le Rosaire pour la paix. A midi, un message du Père Luc nous apprend que « il est fortement question d’un rapatriement de tous (les volontaires) sans tarder ». Nous prévenons Baptiste et Alix, nous n’avons pas le choix. Chacun commence à préparer sa valise. A 15 h je retrouve Baptiste pour qu’il m’explique sur le terrain le travail qui reste à faire : beaucoup de murs, des escaliers, un chemin ! Cela va être difficile de faire cela sans lui. Juste avant Vêpres, Alix reçoit un message de l’Œuvre d’Orient comme quoi tous les volontaires doivent partir.
Nous avons l’adoration après Vêpres. Le soir, je retrouve les deux jeunes et Alix me dit : « Nous avons fait notre deuil, nous sommes allés voir le coucher de soleil ».
En fait, Baptiste attend le rendez-vous ce soir par zoom avec la DCC pour connaître la décision qu’ils ont prise. Cela fait pas mal d’émotions !


mercredi 18 octobre 2023

Le matin, nous apprenons l’explosion qui a fait des centaines de morts dans un hôpital de Gaza. On accuse Israël mais il s’agirait d’une roquette lancée par le Hamas et qui serait retombée sur l’hôpital.
Alix apprend qu’elle a un avion à 17 h 30 ; on viendra la chercher et elle partira avec les 5 autres volontaires de l’Œuvre d’Orient. Avant de quitter l’appartement, elle fait un grand ménage. Après Sexte, nous allons l’embrasser et nous attendons la voiture avec elle puis avec sr Héléna nous mangeons sur la terrasse où nous avons invité Baptiste pour le remercier de rester avec nous. Il fait un temps magnifique et cela nous aide à passer un bon moment ensemble.
L’après-midi, je retrouve le Conseil en visio.


Jeudi 19 octobre 2023

Mère Marie-Agnès, prieure du Carmel, me téléphone : le frère d’Ahmad a réussi à venir à Jérusalem pour travailler au Carmel. Elle nous demande si nous pouvons l’accueillir pour la nuit, comme nous le faisions pendant le Covid. Elle m’apprend que les sœurs qui apprennent l’arabe pourront retourner à leur cours la semaine prochaine.
Un message du Père Luc, du Consulat, nous demande la liste de sœurs Fran​çaises.
Sr Marie-Guénola et sr Laurentia ont un rendez-vous à midi pour leurs appareils auditifs en nouvelle ville. Elles reviennent étonnées de voir que tout a l’air comme d’habitude, comme s’il n’y avait pas de guerre : les bus circulent, les magasins sont ouverts, les gens sont dans la rue.


Vendredi 20 octobre 2023

C’est le jour de la prière musulmane. Le Père Chris nous apprend qu’il y a un renforcement de la police et les hommes de moins de 70 ans ne peuvent entrer sur l’esplanade de la mosquée.
Du coup, c’est très calme. Benjamin peut venir l’après-midi travailler à l’atelier d’icônes.
Sr Marie-Guénola commence à cueillir les olives. Baptiste fait un pont pour un chemin technique et propose à des volontaires de venir aider pour les olives. Une jeune, Olivia, viendra demain pour 15 jours car Émilie leur recommande de ne pas faire des allers et venues, sr Gabriele et le bénévole du Carmel s’annoncent aussi pour la journée de demain.


1ère semaine

Samedi 7 octobre 2023 - 1ère semaine

 

Ce matin, c'est de nouveau la guerre entre Gaza et Israël, une guerre surprise et inédite. Lancement de milliers de roquettes depuis Gaza, infiltration de terroristes, déjà beaucoup de morts et de blessés et, ce qui est nouveau, des otages emmenés à Gaza. 50 ans et 1 jour après la guerre de Kippur !

La matinée a été assez pénible, avec la recherche de nouvelles, des sirènes d'alertes fréquentes, des avions dans le ciel.  Même si nous pensons que nous craignons rien, cela crée un climat d'incertitude et de tension. On a recommandé de fermer les volets et d’ouvrir les fenêtres en cas d’explosion, on est dans le noir !

 L'après-midi a été plus calme.

Nous ne savons pas si Mère prieure qui était partie pour 8 jours en France pourra revenir lundi.

Cependant, la vie continue.

Un groupe de 6 italiens est arrivé le 5 pour nous aider au jardin. Les uns travaillent à nettoyer les allées , d’autres à aider Baptiste, notre volontaire jardinier-paysagiste.

Ahmad va rester dormir au monastère car Jéricho va être fermé.

 

 


Dim 8 octobre 2023

Bethleem est fermée. Le groupe des bénévoles italiens qui devait venir pour la messe ne peut pas passer. Nous gardons la messe à 9 h en italien pour notre groupe.
Deux jeunes pèlerines, Ilina et Maëlle, qui ont pu venir de Jéricho demandent à dormir une nuit au monastère. Comme il n’y a pas de bus le soir, elles montent à pieds avec un groupe de tchèques qui les accompagnent jusqu’à chez nous.
Vers 11 h, nos voisins lancent des pétards ce qui, nous l’apprendrons le lendemain, terrifie les deux jeunes.


Lundi 9 octobre 2023

Ce matin, Nehad, notre femme de ménage qui aide aussi à la cuisine ne peut pas venir : le check point est fermé.
A l’'aéroport de Tel Aviv des vols sont supprimés. Celui de Mère Prieure est annulé. Décision est prise de faire le Conseil en France et donc Mère Prieure ne rentrera pas avant 15 jours.
A midi, la sirène d’alerte sonne au moment de l’Angélus.
Dans l’après-midi, Maëlle, une des deux pèlerines arrivées la veille, part rejoindre au Centre Rachel d’autres volontaires qu’elle connaît.
Pendant ce temps, Alix montre comment faire de la mosaïque sur des pierres à Valentine et Ilina.
Nous entendons de nouveau la sirène juste au début des Vêpres et les explosions non loin d’ici. Ilona éclate en sanglots. L’office continue, apaisant. En fait, elle a eu peur non pour elle mais pour son amie qui n’est peut-être pas encore arrivée en lieu sûr.
Après Vêpres, le groupe d'Italiens apprend qu’il part cette nuit ou demain. Ils auraient aimé rester mais le groupe de Bethleem a demandé d'être rapatrié...Les 14 personnes de Bethléem arrivent vers 9 h. Ils logent dans les salles du bas en attendant le bus qui les emmènera à l'aéroport, ils ne savent pas quand. En partant, le groupe nous laisse toutes leurs provisions, des pâtes italiennes à profusion, du fromage etc. de quoi soutenir un siège !
Nous restons avec 4 jeunes : Baptiste, Alix, Valentine et Ilena et deux Polonais.
Vers 11 h, nos voisins lancent encore des pétards.


mardi 10 octobre 2023

Aux dernières nouvelles, il y a de plus en plus de morts et des blessés des deux côtés. Israël bombarde Gaza, Gaza continue de lancer des roquettes. Mais les lieux occupés par les terroristes ont été libérés.

Nos 4 jeunes s'entraident à tenir bon : Baptiste est bien à son affaire avec l'aménagement du futur auditorium, Alix travaille à l'atelier d'icônes où elle peint des croix, des villes de Jérusalem et met de la mosaïque sur des pierres en attendant d'apprendre à faire des Icônes.

Valentine, devait rester 4 mois pour des études et est arrivée 15 jours plus tôt pour visiter le pays.

Mais il est plus prudent de ne pas sortir. Elle vient d’apprendre que son partenariat du Canada avec l'université du Mont Scopus a été annulé.

Ilona, a dû renoncer à son pèlerinage ; elle espère partir pour la France vendredi.

J’ai proposé à ces deux dernières de nous aider et de manger avec les volontaires. Ce matin, elles ont aidé sr Marie-Guénola à couper les grenades. Ce soir, je les ai tous invités à faire une lectio sur l'évangile du jour. Nous avons eu un bon temps de partage.

A midi, un coup de téléphone : C’est Daniel-Ange qui nous assure de sa communion dans la prière.


mercredi 11 octobre 2023

Nous allons de nouveau à la messe au Carmel. L’évangile de ce jour est l’enseignement du Pater, une grâce de nous trouver là aujourd’hui.
Le site de l’Éléona est fermé au public mais un gardien se tient à la porte, et sur la terrasse de nos voisins israéliens, nous pouvons apercevoir deux ou trois militaires armés qui surveillent les alentours.
Le soir, Alix nous montre un montage sur l’Apocalypse et les pierres précieuses, mais auparavant, tous les jeunes se retrouvent à l’auditorium pour admirer le coucher de soleil. Baptiste nous apprend qu’il a posé la première pierre. Nous prévoyons une bénédiction pour le lendemain.


Jeudi 12 octobre 2023

Ce matin, nous accueillons pour la messe 10 sessionistes de Sainte Anne. Ils assument les chants de la messe et nous le Kyriale. Ensuite, nous partons presque en procession jusqu’au jardin et nous avons une belle célébration de bénédiction de la 1ère pierre de l'auditorium. Le groupe des sessionnistes va ensuite regarder la vidéo des Icônes et Alix leur montre l’atelier puis leur fait un rapide commentaire des Icônes de la chapelle. Tous repartent très contents. Ils ont l’air très sereins. Ils ont été à Emmaüs et à Abu Gosh les jours précédents sans problème. Ilona va avec eux jusqu’à Sainte Anne et rejoint ensuite son amie Maëlle car elles doivent prendre l’avion demain matin.
Nous ne nous sentons pas en danger, mais il y a toujours un risque possible.
La journée de demain sera sans doute décisive pour voir si les Palestiniens de Jérusalem suivent les appels du Hamas…


Vendredi 13 octobre 2023

A la messe, au Carmel, le Père Laurent rappelle que le Hamas a invité à faire de ce jour ‘un jour de colère’. Il choisit la prière eucharistique pour la réconciliation et fait une très belle homélie, les lectures de ce jour étant tout-à-fait appropriées à ce que nous vivons. Ce matin, un silence de mort plane sur la Ville. Est-ce le calme avant la tempête ? Nous nous attendons à de la bagarre après la prière du vendredi mais l’esplanade de la mosquée est vide, l’entrée a dû être interdite, et rien ne se passe.
Par contre, au monastère, l’après-midi est assez mouvementée :
Pendant le déjeuner, Valentine apprend qu’elle a un avion pour le Canada dans l’après-midi et part précipitamment. A 15 h 15 Baptiste et Alix ont un RV skype avec Mère Prieure pour faire le point. Tous deux désirent rester, mais si la DCC et l’Œuvre d’Orient décident de les rapatrier, ils partiront. Pour l’instant, il n’en est pas question, seuls les volontaires stressés qui le demandent sont rapatriés.
A 15 h 30, Ilona apprend qu’elle a un avion qui part dans 2 heures. Mais elle pense qu’elle n’aura pas le temps d’arriver à l’aéroport et de faire les formalités aussi elle y renonce. Cela la perturbe un peu car elle réalise qu’elle aurait eu le temps d’y aller et a manqué une occasion ! Elle vient retrouver la paix à la chapelle et reste à Vêpres avec nous.
Issa met un message après son séjour au Japon, alors qu’il était bloqué à Amman : « Finalement je suis à la maison après un voyage difficile entre la Jordanie et Ramallah. Une attente de deux jours sur les frontières sans dormir sur un matelas en plein air. Plus de 5000 personnes voulaient rentrer chez eux, c’est une situation dramatique ».
Sans attendre la demande de nos Évêques programmée pour mardi prochain, après Vêpres, nous avons l’exposition du Saint Sacrement à l’oratoire et nous jeûnons le soir.
Le Père Antoine Levy, nous téléphone pour nous dire qu’il part aux États Unis, le Père Benoît le remplacera pendant son absence. Il est très inquiet du combat d’envergure qui va se dérouler à Gaza quand Israël voudra entrer dans la ville et craint que les pays limitrophes se joignent au Hamas pour attaquer Israël.