Actualité détail

Le 21 avril 2018 au monastère de Prailles, les Bénédictines fêtent le 400ème anniversaire du décès de la fondatrice de la congrégation, Mère Antoinette de Sainte Scholastique (décédée plus exactement un 25 avril). Archiviste de la congrégation, je vous partage ce moment mémorable!

Départ du monastère d’Angers

Le vendredi 20 avril, je quitte mon cher monastère d’Angers sous un temps caniculaire pour rejoindre la communauté de Prailles qui est en plein travail d’enregistrement musical ! Voir extrait de leur performance. Ce marathon vocal a commencé dès le 15 avril par un concert au monastère de Bouzy-la-Forêt et ce n’est que demain que les chanteuses pourront reposer leur voix après une dernière prestation à Prailles !

Arrivée en Blablacar à Saint-Maixent, je ne vois pas de voile m’attendre… mais un belle dame s’avance vers moi, elle se présente : je suis Sophie. Nous nous connaissons déjà par sœur interposée, je me rappelle la laque qui trône à l’entrée de l’église et qui est son œuvre. Je peux enfin mettre un visage sur le nom de l’artiste dont on m’a souvent loué le talent !

Derniers préparatifs

Le matin du samedi 21 avril, les quelques nuages qui parsèment le ciel sont rapidement balayés pour laisser place à un radieux soleil d’été. Je rencontre Sophie devant le parking qui s’apprête à chercher Maddy (une autre artiste amie de la communauté de Prailles comme Sophie), pour qui la mère Prieure a réservé une petite surprise !

Messe célébrée par l’archevêque de Poitiers

A 10 heures, Père Paul Herault (qui assure la messe dans la communauté de Prailles le dimanche), Père Thierry Delhumeau (curé de la Paroisse de saint Léger en saint Maixentais), et Père Jacques Bréchoire (curé de Melle) entouraient pour la messe Monseigneur Pascal Wintzer, assisté d’Olivier Bertaud, diacre et médecin de la communauté et de Julien et Sébastien, de la Fraternité Saint André Hubert Fournet.

L'évêque donne ensuite une homélie qui rejoint l'aujourd'hui des bénédictines:

Depuis quatre-cents ans votre communauté a connu l’itinérance, cette dimension fait certainement partie de votre identité. Elle appartient avant tout à la vie chrétienne, celle de disciples que le Maître appelle à le suivre. Tel est l’appel au cœur des versets de ce jour : « Voulez-vous partir, vous aussi ? » Bien entendu, on peut entendre le verbe comme signifiant « quitter » : « voulez-vous me quitter ? ». Je préfère insister sur le verbe « partir », partir non pour l’éloigner mais pour trouver, pour suivre.

Voici l’appel à entendre aujourd’hui comme il y a quatre-cents ans, pour vous mes Sœurs, et pour chacun de nous : Voulons-nous partir ? Voulons-nous sans cesse nous mettre en route ? Voulons-nous être des disciples.

Homélie complète de Monseigneur Wintzer et intentions de prière.

Exceptionnellement, notre organiste n’est pas sœur Isabelle mais sœur Marie-Emmanuelle (bénédictine de l’Abbaye Saint Louis du Temple à Limon).

Après la célébration, c’est au son d’une prestation impressionnante de sœur Marie-Emmanuelle que nous quittons l’église.

Buffet partagé

Un verre à la main, je circule parmi les convives pour prendre quelques clichés intéressants lorsqu’une dame s’approche de moi : il s’agit de Maddy ! Je la connais pour ses dessins, notamment ceux qui ont été utilisés pour les panneaux d’exposition du quatrième centenaire… Et c’est pour elle que Mère Marie m’a demandée de préparer une surprise qu’elle découvrira avec les autres après l’office de none. Je suis amusée de la féliciter de ses dessins… dont elle ne se doute pas qu’ils feront l’objet d’une apparition en ce jour de fête !

Nous sortons ensuite les tables pour le repas (il serait dommage de ne pas profiter d’un temps aussi superbe!). Et la consigne est donnée pour les bénédictines de se disperser pour que chaque table puisse profiter de leur présence. Exception est faite pour une table clandestine installée dans le jardin en clôture et qui voit se rassembler une majorité de voiles ! Sans compter, la présence de deux sœurs apostoliques ! Fidèle aux consignes de Mère Marie, je m’y installe donc pour équilibrer les vocations de cette tablée…

Après none, programme surprise !

L’office de none, fixé à 14 heures, est suivi par une intervention de Mère Marie qui nous présente la vie de Mère Antoinette de Sainte Scholastique. Pendant ce temps, l’assistance observe mes allées et venues avec le vidéo projecteur et mon ordinateur… ainsi que Sophie qui essaie de faire le noir avec des palettes et des tentures. les fenêtres obscurcies par des palettes. Après autant d’interrogations, il est temps de dévoiler la surprise : un diaporama réalisé sur la vie de la fondatrice avec les textes et dessins de Maddy ! La projection sur le mur de l’église met en valeur le travail accompli et c’est dans un silence de cathédrale (enfin presque, je peux entendre les exclamations enthousiastes de Mère Marie assise à côté de moi) que nous écoutons le récit de la vie mouvementée de Mère Antoinette… au son de ma propre voix !

Lorsque la projection se termine vingt minutes plus tard, Mère Marie demande à Maddy de la rejoindre, celle-ci est toute émue de l’attention qui a été portée à son œuvre !

Mère Marie invite ensuite l’assemblée à profiter de plusieurs propositions : visite de l’exposition avec l’archiviste, visionnage d’un film sur l’aube de Pâques de cette année ou encore la possibilité de se rendre au magasin du monastère.

Le concert

A 15h30, les portes de l’église sont fermées à double tour ! Pas de public autorisé pour la répétition. C’est seulement une heure plus tard que nous pouvons nous installer pour la prestation tant attendue, et il ne reste bientôt plus une seule chaise de libre. L’organiste Manolo Gonzalez s’installe et le concert peut commencer. Nous voyons les bénédictines s’avancer avec une bougie et les reliques de Mère Antoinette sont installées avec émotion sur l’autel. Bientôt c’est un arc de cercle qui se forme autour de la soliste soprano Carole Matras et les voix limpides des soeurs s’élèvent pour nous emporter dans un autre univers, celui de la mère fondatrice née il y a quatre siècles.

A la fin du concert, Mère Marie s’avance pour les remerciements et ce n’est pas sans quelques larmes qu’elle se tourne vers Carole, toute aussi émue. Les artistes sont chaudement applaudis par l’assistance, Carole reçoit un magnifique bouquet offert par les bénédictines et pour Manolo, des chocolats!

Enfin, nous sommes invités pour un dernier verre… d’eau à partager devant le monastère. Les soeurs chanteuses sont encore félicitées et chacun rentre joyeux de cette expérience inoubliable !

Affiche et textes lus pendant le concert.

Ellene Baviera, archiviste des Bénédictines de Notre-Dame du Calvaire

Arrivée des personnes au monastère à 10 heures pour la messe
Soeur Marie-Emmanuelle à l'orgue
Regard intense de soeur Marie-Emmanuelle pendant sa prestation musicale à la sortie de la messe!
Apéritif sous le soleil
Le déjeuner
Le déjeuner
La table de l'évêque
La table de la prieure
Mère Marie et Maddy
Dominique présente la vidéo de l'aube de Pâques de cette année
Manolo
Entrée des soeurs avec des bougies et les reliques de la fondatrice
Carole et les chantres de Prailles et Bouzy-la-Forêt
Remerciements de Mère Marie
Bouquet de fleur pour Carole
Cadeaux pour Carole et Manolo

Retour